Figarol.fr

 


Vide-grenier du comité des fêtes


Malgré la proximité d'autres manifestations, le vide greniers de FIGAROL a rencontré un franc succès.
Les chineurs n'ont pas été déçus. Une large place a été consacrée aux reliques et objets anciens parfois surprenants par leur originalité. Le soleil aidant, la buvette a pleinement rempli son rôle.
Quant au repas ; le poulet boucané, préparé par Alexandre, a titillé les papilles de plus d'un convive.
Le Comité des Fêtes remercie tous les bénévoles et participants ainsi que bon nombre de conseillés municipaux qui ont permis d'assurer la réussite de cette manifestation.
A l'année prochaine


figarol image jointe

Partager : Publié le 08/07/2015


figarol image jointe
figarol image jointe

Partager : Publié le 12/06/2015

La galette


La municipalité de Figarol vous invite à partager

un moment de convivialité autour de la galette

Dimanche 11 janvier 2015 à 15 heures

à la salle des fêtes

Partager : Publié le 18/12/2014

Hommage à Rémi TARRIDE

remi-tarride-jeune

    Rémi naquit le 5 décembre 1926 à Figarol. Sa vie se déroula sur la commune aux côtés de ses parents et de Théophile, son frère. Ensuite, Fernande, sa belle-sœur, rejoignit la la maison familiale. Puis, Bernard et Michel, ses neveux, sont venus agrandir la famille. Dès son enfance Rémi participa aux travaux agricoles sur l’exploitation familiale.

    Très tôt, Rémi et Théophile ont partagé une passion commune : la musique. Ils décidèrent d'apprendre le solfège aux côtés de Monsieur BOUÉ à Mane. Rémi choisit de jouer de la clarinette et perfectionna son apprentissage au sein de l'Harmonie de Mazères-sur-Salat, dirigée par Monsieur BARTHE. Par la suite, accompagné de son frère et de quelques copains, Rémi joua dans divers orchestres, notamment les « Sax-boys », une formation qui anima longtemps les fêtes locales de la région.

    Dans les années 50, il s'engagea dans le mouvement de la Jeunesse Agricole Chrétienne et participa aux rencontres des jeunes du secteur en coordination avec l'Abbé BORIS, prêtre à Mane.

    Simultanément, il créa une équipe de foot. Le dimanche, pour se divertir, les jeunes de Figarol affrontaient ceux de Montastruc-de-Salies ou de Montespan dans un pré situé à proximité de l'actuel stade et mis à disposition par Monsieur Jean-Julien FOCH, le Maire de la commune. "A cette époque les distractions étaient rares, certes la guerre était terminée, mais les années qui ont suivies sont restées difficiles". Confie un ancien footballeur. Un second avoue : "Montespan, ils ont toujours été plus fort que nous, on n'a jamais réussi à les battre..."

    A cette même période, en marge de toutes ses activités, Rémi s’employait aussi à couper les cheveux de ses amis et de ses voisins. Passionné par la chasse, faire courir le lièvre était pour lui un moment de détente. Il devint administrateur de la Fédération et Président de la société de chasse de Figarol. Très engagé dans le monde rural, il aura côtoyé tous les agriculteurs du canton en étant responsable au niveau du « Bas-Salat Arbas » du Groupement de Défense Sanitaire de la Prophylaxie. Il faisait également partie du conseil d’administration de l’Association Cantonale de Vulgarisation Agricole.

  remi-tarride  Il était très attaché à la vie de sa commune, si bien qu’en 1958, à l'âge de 32 ans, il intégra  le conseil municipal de Monsieur Jean-Julien FOCH. Douze ans plus tard, il devint 1er adjoint de Monsieur Georges RIBET et en 1977, fut élu 1er magistrat de Figarol, fonction qu'il occupa jusqu'en 2001.

    Parmi ses actions les plus visibles, il y eut l'aménagement de la salle des fêtes, la rénovation de l'église, notamment le toit et les peintures. La refonte d'une cloche : « Marie », fêlée au cours d'une cérémonie, et qui fut inaugurée en grande pompe en décembre 1992 avec un parrain et une marraine (deux jeunes du village : David et Lydie).

    Rémi s'est battu pour conserver l'école de Figarol. Il y fit des travaux de rénovation de la salle de classe et du préau, soutint l'installation de familles avec enfants sur la commune. Il a parfois payé, lui-même, la cantine à des enfants. Il mis en place, avec la commune de Montespan, le Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI) qui permet, depuis 1995, d'équilibrer le nombre d'élèves entre les deux écoles et d'avoir seulement trois classes d'âge par école au lieu de six.

    Rémi avait toujours un mot agréable pour tout le monde. Il disait facilement “mon ami” dans ses conversations. Très sociable, c’était avec beaucoup de plaisir que nous le rencontrions. Son amabilité le distinguait bien au-delà des frontières du canton.

  remi-tarride-2  Rémi a toujours été dévoué envers les autres tout au long de sa vie. Soucieux du bien-être de tous, combien de fois se sera-t-il rendu à la Mairie à n’importe quelle heure pour rendre un service? Il aura toujours été très attaché à la propreté du village, reflet de son idéal, sa commune. Ainsi, lorsqu'à 74 ans, il passa le relais à Monsieur Marcel GRANDPIERRE, Rémi eut la satisfaction d'avoir fait au mieux avec les modestes moyens de son village.

    En plus de tout cela, Rémi adorait  le chant. Il mit  son talent au service de la chorale paroissiale, celles des 3 Vallées et des Compagnons du Cagire. Très pratiquant, son don vocal lui permit, d'embellir toutes les célébrations eucharistiques.

    Rémi s'impliquait sans limite dans tout ce qu’il entreprenait : vie politique, vie associative, mais surtout sa vie de foi. Ainsi, en 2004, il reçut de Monseigneur MARCUS la médaille du diocèse pour la reconnaissance de son dévouement au service de l’ensemble paroissial de Salies-du-Salat.

    Malheureusement, ces dernières années, Rémi fut contraint par la maladie, puis son handicap à ne plus pouvoir quitter son domicile, l'éloignant de la vie de son village.

C’est ainsi qu'au terme d'une vie  bien remplie, à presque 88 ans, Rémi a tiré sa révérence, laissant une empreinte indélébile auprès de ses amis et de Figarol.

Son départ signe un vide notable à Figarol mais son histoire fera toujours partie de notre commune.

Adieu  Rémi,  Monsieur le Maire.


(L'équipe municipale avec la participation d'habitants de Figarol)

Partager : Publié le 15/10/2014

Le tocsin pour se souvenir

Le vendredi 1er août 2014 à 16 heures cela faisait précisément 100 ans jour pour jour et heure pour heure que le tocsin retentissait dans nos campagnes pour annoncer la mobilisation générale de la France. Ce son lugubre marquait dès lors le signal du départ pour des millions de jeunes hommes, le début officiel de la Première Guerre Mondiale, conflit qui allait faire des millions de morts et de blessés.

Pour commémorer ce moment et en mémoire de nos dix-huit aïeux tombés sur le champ d'honneur, le tocsin a résonné en l'église de Figarol exactement un siècle après.

(par Lydie Perrin)


Écoutez le son du tocsin :


TOCSIN.wav

Partager : Publié le 20/08/2014